Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Pain aux céréales

com
En ce moment (enfin je dis en ce moment...), je ne sais pas vous mais moi, j'ai l'impression d'être une abeille dans une ruche, d'avoir mille choses à faire, sélectionnées parmi les douze mille prévues au départ, et avec les festivités noëlesques qui approchent à grands pas ça ne va pas en s'arrangeant.

Or, au milieu de tout ça et grâce à Mary, j'ai enfin vu l'Expo! J'ai déjà parlé de Mary ici.
Elle n'est pas du genre à se laisser impressionner par mon hyperactivité, elle en a vu d'autres.
Et elle a déjà visité deux fois la fameuse expo: Kiarostami-Erice au Centre Pompidou, m'a dit que c'était magnifique, que cela me procurerait des émotions artistiques d'une rare intensité, et qu'elle voulait bien y retourner avec moi.

Comme Kiarostami et Erice sont deux cinéastes, il s'agit d'une mise en scène de leurs réalisations diverses sous forme d'une correspondance par courts ou extraits de longs métrages autour de différents thèmes.

J'avais déjà vu Le songe de la lumière de Victor Erice, et j'en étais ressortie éblouie.

Bon, il faut être contemplatif, ce n'est pas un film d'action. On y voit le peintre Antonio Lopez tenter de saisir sur sa toile l'évolution d'un cognassier qu'il a planté dans son jardin. Et les saisons passent, les fruits mûrissent, la lumière change, tous les repères sont mouvants, il tente de les fixer mais n'y parvient pas, et la toile reste inachevée. Ce sont tous ces moments fugitifs qui constituent l'œuvre, finalement inaboutie.

Et samedi soir était projeté El Sur du même Victor Erice, pour la dernière fois dans le cadre de l'expo. Jamais projeté en France, introuvable en vidéo. "Si tu ne le vois pas, tu le regretteras toute ta vie", m'a dit Mary, qui ne fait pas dans la demi-mesure.

La journée de samedi était déjà blindée, mais comment résister?

Donc, à la tombée du jour, j’ai bravé le vent, la pluie battante (si vous avez vaguement approché Paris samedi, vous voyez de quoi je parle), les bouchons et je n’ai pas regretté.

L’expo elle-même dure jusqu’au 7 janvier, donc il reste encore un peu de temps. D’extrait en extrait, d’images en mises en scène, on traverse les univers des deux cinéastes. On découvre que Kiarostami est aussi photographe du temps qu’il tente d’arrêter, de fixer. On traverse un décor de film où l’on se retrouve soudain au milieu d’une forêt d’arbres et de soi réfléchis à l’infini par les miroirs qui (ne) délimitent (pas) l’espace.

Un moment hors temps (ce qui n'était pas dommage d'un point de vue météorologique), et à la fois de retrouvailles de soi à travers des vidéos qui célèbrent l’enfantement, le souvenir, la découverte du cinéma et de son rapport au monde, à la vie.
Et pour finir, El Sur. C’est intense, beaucoup moins contemplatif que Le Songe de la Lumière, avec des personnages qui vivent, bougent, s’expriment… en V.O. sous titré en anglais… Alors j’ai fait appel à de vieux restes scolaires des deux langues et pour le reste je me suis laissée porter, la magie du cinéma a fait le reste.
C’est la rencontre d’un père et de sa fille qui, en grandissant, le découvre, elle perd l’innocence du regard d’enfant qui le magnifiait et le découvre en tant qu’homme, avec ses faiblesses, qu’il avoue, sans les mots. Magnifique !

Tout cela donne le goût des choses essentielles, faire du pain par exemple.
J’avais essayé les baguettes semi-complètes aux noix de Minouchka, miammm avec de la confiture d’abricots de cet été.
Et puis là, un pain aux céréales, découvert sur le blog de Sandra, correspondait tout à fait à ce que je venais de voir. La nécessité de se laisser du temps, de lui permettre de faire son œuvre, prévoir les choses, les laisser prendre forme.

Je vous livre la recette de Sandra, telle que je l'ai utilisée, mais je pense que la prochaine fois, je diviserai les proportions par deux, ce sera plus raisonnable. Mon robot a eu un peu de mal et s'est retrouvé un peu englué de pâte, et ça faisait vraiment beaucoup de pain à manger, même beau et bon!

 

Pain aux céréales
IMGP3655.JPG

Pour la poolish

400 g d'eau
200 g de farine T65
1/4 de c. à c. de levure sèche ou 2 g de levure de boulanger fraîche
60g de graines de sésame
40g de graines de pavot
80g de graines de tournesol
40g de graines de lin (j'ai mis du doré, la recette préconise du brun)

Pour la pâte
800g de farine T65
2 + 1/4 c. à c. de levure sèche ou 10 g de levure de boulanger fraîche
20 g  de sel
400 g d'eau froide
Pour la déco: des flocons d'avoine


Poolish (à préparer la veille) :
Etaler les graines sur une plaque à pâtisserie et mettez-les à torréfier au four 10 à 15 mn à 150°. Laissez-les refroidir.
Dans un saladier, mélanger la farine avec la levure sèche et l'ensemble des graines. Ajouter l'eau (si de la levure fraîche est utilisée, elle sera au préalable délayée dans une partie de cette eau) et mélanger avec une cuillère en bois jusqu'à obtenir une pâte assez liquide type pâte à crêpes. Couvrir avec du film alimentaire et laisser fermenter à température ambiante pendant 12 heures.

Préparation de la Pâte

Au robot pétrisseur ou dans la cuve de la MAP, mettez tous les ingrédients de la pâte et de la poolish et pétrissez 10 à 15 min.
Mettez la pâte en boule dans un grand saladier, couvrez avec un torchon propre et laissez lever 1h30.
Pressez la surface de la pâte levée pour la faire dégonfler puis verse-la sur le plan de travail légèrement fariné. La replier 2 ou 3 fois sur elle-même et la peser. Diviser en 6 morceaux de même poids (environ 340g chacun) avec un coupe-pâte ou à défaut un couteau lisse pour ne pas déchirer le réseau de gluten. Donner aux pâtons une forme grossière de boule sans trop serrer, les couvrir avec un torchon et les laisser détendre 15 min.
Façonner chaque pâton en boule régulière, humidifiez la surface en le posant sur une feuille de papier absorbant mouillé, puis passez-le dans les flocons d’avoine.
Disposez les pâtons sur deux plaques de cuisson recouvertes de papier sulfurisé, laissez lever 1 h 30.
Mettez le four à préchauffer à 240° en mettant un récipient rempli d’eau dans le four pour créer une atmosphère humide.
Incisez les pains en croix sur le dessus et enfournez pour 40 mn en baissant la température à 210° après 5 mn de cuisson.
Laissez refroidir sur une grille.


Pain-c--r--ales.JPG

Ils étaient dorés et croustillants, et les petites graines différentes le rendent moelleux et vraiment agréable à déguster de différentes manières, au petit déjeuner avec de la confiture, ou avec du fromage, délicieux, quoi !



 

Print
Repost

Commenter cet article

gracianne 14/12/2007 11:01

Merci de nous donner envie de voir des films contemplatifs. Il m'arrive si rarement d'aller au cinema, par contre je contemple toujours avec emerveillement la pate a pain, c'est tres beau une pate qui gonfle.Pour la migration, tu devrais y reflechir, je trouve overblog un peu tristounet par rapport a d'autres plate-formes.

Doria 13/12/2007 21:13

Tu fais des merveilles en boulange, ton pain est magnifique et d'une très belle couleur.Bisous et bonne soirée, Doria

maririu 13/12/2007 12:34

 Merci, je viens de revivre en te lisant ce pluvieux et charmant après midi passé dans  la complicité de notre amour de l'Art, du cinéma et de la psy. JQFe me tracasse depuis pour savoir comment je vais faire pour vous entraîner aux autres projections ESSENTIELLES.

Snapulk 13/12/2007 13:25

Minouchka--- Soit tu es ironique, soit tu ne me connais pas encore assez ;) En tout cas avec tout ce qu'on doit se faire goûter mutuellement il va falloir prévoir un brunch!! Dorian--- T'apprendre à aimer ce genre de film... je n'ai pas cette prétention, d'ailleurs j'ai déjà essayé avec Olivier, c'est pas terrible! Les bollywoods non plus d'ailleurs... il y a des plaisirs plus solitaires que d'autres... mais j'aime bien la bière! Et les fims coréens, pourquoi pas?? Joline--- Je n'ai pas trouvé tes mésaventures sur ton blog, je regarderai de nouveau, mais pourquoi restes-tu chez OB? Je commence à me poser sérieusement la question de la migration, c'est la boulot pour récupérer le travail déjà fait qui m'arrête Mary--- N'exagère pas, c'est pas le bagne non plus de me décider à sortir de chez moi! Surtout que tu as des arguments!

Joline-103 idées 13/12/2007 09:07

Miam !!! je viens de lire tes ennuis sur le forum d'OB, celà fait des mois que dure ce problème mais .. personne ne veut le prendre en compte , j'ai faillit me faire "bannir" ( hi !! ) du forum à force d'intervenir à ce sujet .. j'ai fini par trouver une solution : j'ai un blog "annexe" chez canalblog , j'écris et télécharge mes photos sur celui ci puis je passe en mode html je fais copier coler sur un nouvel artcile sur ob et le tour est joué .. (un comble quand même..!!)bon courage ! ps: voir mes ratciles à ce sujet sur la pemière page de mon blog !

Dorian 12/12/2007 23:56

Un jour il va falloir que tu m'apprennes à aimer ce genre de films Pascale… mais je préfère te prévenir que ce n'est pas gagné… généralement quand je veux être sur de passer une bonne soirée moi c'est une bière et un film coréen que je choisi en général ! pas gagné hein ! et pour le pain les recettes de Sandra sont toujours des petits bonheurs de pain !

Minouchka 12/12/2007 22:57

Toi hyperactive!!!! ah bon!Je ne connaissais pas cette expo, j'avoue qu'en ce moment je zappe beaucoup de choses notamment des festivités sur l'Inde :(Mais dis moi t'es dans ta période boulange, de quoi accompagner un bon plat au sanglier que je dégusterais bien sans problème.

paola 12/12/2007 22:21

Que ce pain aux céréales est appétissant !!! Il me donne faim...Paola

Chris 12/12/2007 20:23

En ce moment je fais souvent du pain et celui-ci a l'air excellent! C'est à tester avec toutes ces graines il doit être bien agréable et la mie a l'air parfaite!r

mickymath 12/12/2007 12:57

huuuum!! superbe ton pain !!biises micky

Paprikas 12/12/2007 12:41

Qu'est ce qu'il est bon ce pain, j'imagine avec du beurre et de la confiture hummm