Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Zidane

com

Pendant un long moment (relativement, c'est-à-dire entre la finale et aujourd'hui), je ne voyais vraiment pas ce que je pouvais avoir à dire ou à penser de cette malheureuse histoire. surtout que toutes les conversations convergent vers elle, qu'il semble impossible de ne pas prendre position, pour, contre, ... mais pour qui?, contre quoi?

Même Jean-Pierre Rosenczveig, avec mesure et argumentation, se positionne, décrète, condamne le geste et les propos qui s'en sont suivis.

Sur la plupart des blogs que je consulte quasi-quotidiennement vu que je suis accro maintenant, on se positionne, on s'enflamme, dans 95% des cas pour dire qu'on en aurait fait autant à sa place, que ce n'est pas lui qui méritait la sanction, qu'on l'aime quand même de toutes façons.

Au moment de cette finale de la coupe du Monde, j'étais en Grèce, dans une ambiance émolliente intellectuellement, et puis de toutes façons la coupe du Monde ne porte pas forcément vers une dialectique haut de gamme. En plus je m'intéresse assez peu au foot. Zidane est séduisant, ok, il a du talent, c'est sûr. Bon.

Alors pendant un moment, je me suis dit: mais c'est pas normal que tu n'en penses RIEN, alors que ça fait parler tout le pays, bien plus que ce qui se passe au Liban en ce moment, bien plus que les enfants qui se font expulser vers leur pays d'origine pendant qu'ils ne sont pas à l'école, c'est plus pratique, il y a moins de gêneurs pour entraver l'action de la "justice".

J'ai fait part de cette inquiétante carence de capacité de penser à mes amis très chers au cours d'une soirée. Eh ben croyez-moi si vous voulez, ils avaient tous quelque chose, même un petit quelque chose comme opinion sur la question.

Alors finalement, est-ce qu'on ne se met pas à placer à un niveau individuel, (a-t-il eu raison? a-t-il eu tort,) quelque chose qui dépasse et de beaucoup la seule décision individuelle d'un individu, fut-il le plus grand footballeur des temps modernes, l'idole des jeunes des cités, catégorie sociale ô combien utile et porteuse de messages hétéroclites en ce moment, et pour quelques temps encore?

Qu'est-ce que c'est, Zidane? Avec tout le respect que je lui dois en tant qu'être humain, il se retrouve élevé au rang d'icône par un public qui idôlatre le représentant d'un sport hyper-médiatisé parce qu'il est celui pour lequel s'alignent le plus grand nombre de zéros précédant le symbole $ en toutes circonstances, pour tout échange, retransmission, sponsoring, droit d'images, etc.

Donc tout geste de sa part est soumis à analyse autorisée, décorticage, émissions d'opinions contradictoires,... Que contrôle-t-il encore dans tout ça, individuellement? Tout le monde a envie de savoir ce que Materazzi a dit sur sa mère et sa soeur, des décrypteurs de lecture labiale planchent 24h sur 24, et on ne peut même pas dire que c'est une réaction spontanée, d'un individu lambda, qui a craqué parce qu'il était en colère. Il dit lui-même qu'il savait à ce moment là que 2 ou 3 milliards de spectateurs le regardaient. Qu'est-ce qui existe encore de soi-même dans ce contexte? Il savait aussi que c'était son dernier match international. Et le finale de la Coupe du Monde.

Alors erreur, manque de sang froid, de confiance dans la capacité
de la FIFA à sanctionner Materazzi (probablement justifiée), ok.

Mais, je n'arrive pas à l'expliquer clairement, est-ce qu'il n'y avait pas là quelque chose de plus fort que lui, d'un désir de se distancier, juste au dernier moment, de cette image de grand frère moralisateur, de mec parfait, de redevenir quelqu'un d'ordinaire, avec des réactions débiles s'il le faut, pour dire que son image, fabriquée par d'autres, ne contrôle pas toujours tout. Il avait conscience du regard de milliards de gens, et il a le geste qu'l ne faut pas, à ce moment-là, ultime. On peut imaginer que ce n'était pas la première fois qu'il se faisait traiter sa mère sur un terrain de fooot, alors choisir ce moment-là pour réagir de cette façon-là, ce n'est pas du hasard, de la malchance, c'est peut-être un coup de pied dans la fourmilière du système, c'est peut-être une manière un peu mégalo de décider de partir sur une image qu'il est le seul à maîtriser, en tout cas, c'est partir avec un bout de lui-même qu'on ne peut pas lui prendre, parce qu'il est inattendu, inexplicable si on le réfère à sa carrière, à son image sacralisée... Récupérer un petit bout de lui-même en partant, pour ne pas avoir l'impresssion d'avoir tout donné aux feux de la rampe???

Bon allez, j'arrête, c'est pas très clair tout ça, mais au moins j'aurais réussi à en dire quelque chose, à défaut de penser, quoi, merde. Je reprendrais bien une bière, non, c'est plus l'heure.

Allez, à bientôt.

Print
Repost

Commenter cet article

CHAUVET ELISABETH 24/07/2006 16:13

comment ça, c\\\'est plus l\\\'heure de la bière? c\\\'est toujours l\\\'heure!
eh bien voilà, si je fais comme tout le monde et que je ne retiens que la dernière ligne de ton propos, fort édifiant au demeurant, et que je décide de ne réagir  qu\\\'à cette dernière ligne, en occultant tout ce qu\\\'il y avait d\\\'intelligent avant, je fais ce à quoi nous pousse les médias, de quelque forme et qelque bord qu\\\'ils soient, et dans tous les domaines : le dernier match, la dernière action de untel,le dernierdes cons qui a parlé, la dernière bombe qui a pété, les dernières nouvelles d\\\'Alsace, le dernier métro... et j\\\'en passe,eh bien si je fais comme ça je réduis te paroles , leur intérêt, et je réduis aussi mon analyse, mais là je le fais exprès! Imagine tous ceux qui se laissent avoir, et j\\\'en fais partie quand je ne me pose pas de questions , en permanence par le propos ou l\\\'image mis en exergue exprès!
bon allez je suis pas très claire, vue la chaleur, une petite bière s\\\'impose même si c\\\'est pas encore ou plus l\\\'heure!
Elisabeth