Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Vacances

com

Quelques nouvelles de notre périple vacancier, plein d'imprévus, de changements d'itinéraires, de surprises en tout genre.



Première étape: St Jean.


Christophe, Marie-Hélène et les filles sont immuablement super accueillants et plein d'idées de sorties, visites, ...











Comme nous sommes arrivés chez eux la veille de leur retour de vacances, nous avons un peu gardé la maison, puis nous les avons accueillis avec des rafraichissements simples: un cake au chorizo et aux dattes déjà emprunté à C'est moi qui l'ai fait, un cake feta-herbes, déjà cité, et ces  mini brochettes qui accompagnent agréablement les retrouvailles.







Mini brochettes apéritives

Enfiler sur des petites piques en bois, des dés de melon, concombre et gouda au cumin.

Marie-Hélène et moi, nous avons décidé depuis plusieurs années que ces moments étaient aussi ceux où nous sublimons les produits du terroir local, qui en valent la peine. Les marchés de Haute-Garonne, ça donne envie de plier bagage de la Région parisienne et de venir poser ses valises ici. En plus, en nombre d'heures d'ensoleillement annuel, on ne tient pas la comparaison. Ce qui est sans doute une des causes de la richesse des marchés. Forcément.

Donc cette année, en plus des confitures d'abricots et de prunes rituelles, nous avons tenté la conserve de tomate. Les coeur-de-boeuf, et autres variétés à chair compacte se négociant en fin de marché à 6 euros les 10 kg, nous avons passé quelques heures dans la cuisine, mais les sauces tomates d'hiver en vaudront la peine.

J'ai découvert des manières de conserver cette sauce sans avoir à stériliser ensuite, donc je tente, on verra bien. En même temps, on ne va peut-être pas la garder des années...

J'ai opté pour la méthode de Sabrina qui permet d'avoir la tomate à l'état pur et d'en faire ce qu'on veut après. En plus c'est une recette traditionnelle qu'elle tient de sa belle-mère sicilienne. J'aime aider à se perpétuer les traditions.


Conserve de tomate sans stérilisateur


Coupez les tomates en deux puis mettez-les à cuire dans une grande casserole sans rien ajouter.

Lorsqu'elles sont ramollies, passez-les à la moulinette manuelle.

Ensuite, remettez ce coulis sur le feu, jusqu'à ce qu'il devienne un peu plus dense et qu'il révèle la saveur des tomates. Ceci, toujours sans aucun ajout de sel ou autre condiment, car cela altère le goût des tomates après conservation.

Vient alors le moment important:

Nous mettons le coulis cuit bouillant directement en bouteilles ou en bocaux.

Nous, nous avons utilisé des bocaux ordinaires, mais, autre tradition, espagnole celle-ci, recueillie auprès de Mary, on récupérait des bouteilles de Champagne pour y conserver la sauce tomate, à cause de l'épaisseur du verre, et on rattachait le bouchon avec de la ficelle.

Sans tarder, nous les mettons dans des corbeilles à linge garnies de couvertures,  duvets (tout ce que nous trouvons qui couvre et qui tient chaud). Les bouteilles doivent être couvertes de tous côtés pour qu'il n'y ait pas de déperdition de chaleur, nous mettons environ une vingtaine de bouteilles par corbeille.
Nous entreposons les corbeilles dans un local sans courant d'air durant 4 jours, les bouteilles restent chaudes 3 jours et se stérilisent ainsi lentement.

Cette méthode peut vous paraître incongrue mais je vous garantis son efficacité pour autant que les bouteilles soient bien isolées par les couvertures et puissent rester chaudes le plus longtemps possible.
Nous gardons ces conserves 1 année, et cette sauce n'a pratiquement pas besoin d'être recuite sinon pour l'assaisonner.

Nous avons écourté cette étape en ébouillantant au prélable les bocaux et en les retournant bouillants, comme pour la confiture. Il faut juste faire très attention à bien les visser parce que la sauce tomate bouillante, c'est liquide!










Print
Repost

Commenter cet article