750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Le vent se lève

com

Bon à la demande générale, je vais vous dire ce que je pense de ce film.

J'avais essayé d'esquiver mais bon.

J'avais dit qu'on allait au cinéma tous les jours alors maintenant faut assumer.

Et pis dire des trucs qui tiennent la route.

Pffffffffff.

D'abord il y a Elisabeth qui me surestime un peu sur ce que je dis alors maintenant chui timide.

Allez  Snapulk tu te bouges un peu.

Donc.

Ah au fait je vous ai pas dit. Au retour d'Espagne on s'est arrêté chez Catherine et Thierry qui habitent près de Clermont Ferrand, ce qui fait qu'on ne se voit pas assez souvent et c'est bien dommage. Mais finalement ça fait des moments uniques, rapides, où on met quelques heures à profit, elles sont peut-être plus denses que si on pouvait se voir quand on veut. Ces heures-là me donnent l'impression qu'on tente de s'y donner l'essentiel. Dit comme ça, cela paraît un peu pompeux, mais pas du tout, on parle, on plaisante, on raconte, mais on sait qu'on en gardera une image apaisante, pour jusqu'à la prochaine fois.
La vue de chez eux ne peut que vous donner un aperçu de l'atmosphère.
Bon, OB ne veut pas de ma photo, elle est trop lourde. Vous ne savez pas ce que vous perdez, c'était super beau. Un jardin super bien balayé (par mes soins, je suis une bonne copine), la vue sur la chaîne des puys, magnifique...
Un bisou à eux tous.


 En plus on a rapporté plein de super fromages. La vue de chez eux c'est à peu près comme ça. Il n'y a pas toujours les fromages en premier plan. Et quand il y en a, c'est avec une bouteille d'un vin de découverte, parfaitement adapté.


Donc, le vent se lève, moyen comme transition, nje fais ce que je peux).

On ne rate jamais un film de Ken Loach. Il y a des principes, comme ça.

Celui-là raconte la lutte, dans les années 1920 à 1923, des irlandais pour accéder à l'autonomie face à l'empire Britannique. Les protagonistes sont des jeunes gens, dont deux frères, qui se trouvent engagés dans une lutte qui va finir par les opposer de manière dramatique, puisque c'est d'une guerre qu'il s'agit.
C'est à la fois, comme souvent chez Ken Loach, historique et émouvant. Toutefois, on aimerait peut-être par moment, que le côté historique soit mieux explicité, parce que ça laisse beaucoup de questions sans réponses, surtout pour quelqu'un comme moi qui ne connais pas l'histoire de l'Irlande par coeur.

Mais ce qui apparaît dès le départ, c'est le courage de ces très jeunes gens qui prennent les armes pour leur liberté, sans y être réellement préparés, en s'organisant au jour le jour face aux troupes britanniques qui les humilient, les déciment, aveuglément.
Damien, le héros du film, jeune médecin, renonce à partir à Londres pour y faire carrière et rejoint l'IRA aux côtés de son frère qui monte dans la hiérarchie de l'organisation. Quand la couronne britannique propose un traité qui leur donne une relative autonomie tout en restant sous tutelle, les troupes se divisent. Certains acceptent le compromis, d'autres exigent la poursuite de la lutte jusqu'à l'indépendance. Les deux frères se retrouvent dans des camps opposés.
C'est donc une parabole sur la guerre et les luttes fratricides qu'elle engendre.

On ne peut pas s'empêcher de faire le parallèle avec la conjoncture actuelle. Qui peut prétendre être à l'abri de cet arbitraire qui met en jeu la liberté, qui place chacun en position d'abdiquer ou de faire preuve d'un courage qui confine à l'horreur?

Les acteurs sont bien dirigés, parfaits, on entre dans leur jeu immédiatement et on les suit jusqu'au bout, on sort de ce film démantelé.

C'est peut-être pour ça que j'avais du mal à commencer à en parler... C'est un film qu'il fallait voir.







Print
Repost

Commenter cet article

Marion 04/09/2006 11:35

Ce qui est marrant c'est queCatherine et Thierry sont devenu vos ami alors qu'a la base c'etait juste les parents du meilleur ami de Pierre yves en primaire!! Moi jtrouve ça marrant...

elisabeth 26/08/2006 10:41

hier soir cinéma aussi pour nous mais ...je pense que j'irai voir ce Ken Loach sous peu, après m'être documentée, merci pour vos conseils éclairés.
comment t'as fait pour que j'apparaisse en lien? plus facile que tu m'expliques que de chercher,... merci!
elisabeth

olivier 26/08/2006 00:56

Oui c'est un peu ça,on ressort de là, un peu sans voix, mais surtout avec beaucoup de questions, d'interrogations, d'incompréhensions sur le contexte et du coup je pense qu'on passe à côté du regard que porte Ken Loach sur la souffrance des gens, ces irlandais qui vivent chez eux, qui s'accrochent à leur terre et à leur coutumes, leur religion (d'ailleurs cet aspect n'a pas été tellement traité par KL), jusqu'à trouver refuge dans le poulailler où pourtant un des jeunes a été battu à mort sans raison.En fait on a du mal à faire le lien avec ce qui se passe aujourd'hui si on ne s'est pas informé auparavant. Plus de 80 années nous séparent de cet épisode, et on a l'impression que les raisons de ce conflitn'ont pas évolué depuis. Pourtant les bribes de ce qu'on en connaît de nos jours laissent à penser qu'ils vivent une guerre des religions comme celle que nos ancêtres ont pu connâitre en France il y a plusieurs siècles.Mais c'est un film à aller voir pour tenter de comprendre ce qui se passe, de trouver de nouvelles raisons pour refuser d'entrer dans un de ces conflits où le peuple en fin de compte est toujours le grand perdant.