750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

We want sex equality

com

 

we-want-sex-equality.jpg

 

de Nigel Cole, avec Sally Hawkins, Bob Hoskins.

Ce n'est pas le film du siècle, mais j'en suis ressortie avec le sourire. Pourquoi donc?

Ni le thème ne le titre ne sont enthousiasmants au premier abord:

Rita est ouvrière, en 1968, dans une usine Ford anglaise, à la confection des housses de siège des Ford Cortina, symbole de l'époque.

 Le syndicat cherche à l'utiliser comme porte-parole docile, pour protester auprès de la direction contre un déclassement des femmes, à qui par mesure d'économie, on retire le statut d'ouvrier spécialisé. Tout le monde s'attend à ce qu'elle fasse de la figuration et écoute les hommes qui leur conseillent d'être patientes, on va s'occuper d'elles mais plus tard.

Et, doucement mais fermement, elle décide de revendiquer tout simplement l'égalité des salaires hommes-femmes. Incrédulité de tous, personne ne la prend au sérieux, mais les femmes suivent, se mettent en grève, et finissent par obtenir gain de cause.

Alors qu'est-ce qui est si sympathique dans ce film? Il aborde les choses dans la bonne humeur, à la façon de The Full Monty dans un contexte à la Ken Loach. Il n'y a que les anglais à savoir faire ça. Bien sûr, il y a quelques stéréotypes, les costumes et les décors sont beaucoup plus photogéniques que réalistes et on peut ne pas aimer le jeu de Sally Hawkins. Moi j'adhère complètement, elle est émouvant et drôle. Et les autres acteurs sont dans le ton, tous.

C'est peut-être une question de génération aussi. Voir les ouvriers en grève, l'esprit de solidarité dans la "classe ouvrière", la déstabilisation du pouvoir en place dont certains se laissent convaincre de la justesse des revendications, c'est un peu symbolique d'une époque où on imaginait que l'avenir ne pouvait être que meilleur.

Et on sort en souriant, mais avec un peu de tristesse aussi de ne pas avoir vu se concrétiser ce qu'on peut maintenant qualifier d'utopie, alors que nous aurions aimé transmettre quelque chose de ça à nos enfants.

Quoique... Ces combats n'ont pas été vains, certaines choses ont évolué... mais même l'égalité des salaires hommes-femmes par exemple, on aurait aimé que ce soit si évident et gai que le relate ce film. On est encore loin du compte, et vu le contexte, on s'en éloignerait plutôt.

Mais ne versons pas dans le nostalgique, allez voir ce film, vous aurez gagné une heure et demi de plaisir, et ça c'est bien!

 

Et hors cuisine, il faut aussi que je vous parle de Winter's Bone. Rien à voir, pas drôle du tout, mais d'une richesse dont il serait dommage de se passer!

winter-s-bone.jpg



Print
Repost

Commenter cet article

Françoise 01/04/2011 13:10



Merci pour votre commentaire sur ce film que j'attends avec impatience de voir sortir sur nos écrans créoles. J'avais écrit un article sur mon blog, le 14 mars, en disant cet espoir. Sortie le 9
mars à Paris et toujours pas un mot à la Réunion. Je désespère un peu. A quand la sortie en DVD ? Pour l'instant, je guette les avis de celles et ceux qui l'ont vu.


Je regrette que les femmes n'arrivent pas à une réelle égalité. Et là dessus, il y en a long à dire. Le plus inquiétant, c'est le recul qui s'amorce. Il faut réellement se méfier pour l'avenir
des futures femmes. Rions mais ne fermons pas les yeux !


Je vais aller voir vos autres articles. J'ai vu des photos qui m'attirent.



Snapulk 03/04/2011 20:13



J'espère vraiment que vous aurez l'occasion de le voir, c'est vraiment un petit moment de ciel bleu.


Et un autre a été l'occasion de découvrir votre blog, je vais prendre le temps d'y retourner plus longuement.


 



Hélène (Cannes) 01/04/2011 07:40



J'avais eu ce genre de sentiment mélangé en sortant de "The Full Monty" ... Joli film. Je tâcherai de voir si ce film est à l'affiche dans le coin.


Bisous Pascale


Hélène



Snapulk 03/04/2011 20:14



Oh, à Cannes, ça ne devrait pas être introuvable, tu me diras ce que tu en auras pensé,


Bonne semaine à toi!



gracianne 30/03/2011 12:37



Peut-etre qu'on y arrivera, un jour...il ne faut jamais cesser de rever.



Snapulk 03/04/2011 20:15



Je reste optimiste, quoi qu'il arrive, mais j'avoue qu'en ce moment, la réalité ne me facilite pas la tâche :(



lizagrèce 29/03/2011 21:28



Une heure et demie de gaîté par les temps qui courent ça ne se refuse pas !



Snapulk 03/04/2011 20:16



Je ne te le fais pas dire! J'espère de tout coeur qu'il passera par chez toi!



boljo 29/03/2011 15:14



Il est vrai qu'égalité et parité ont beau rimé, ils ne se conjuguent toujours pas entre les hommes et les femmes.



Snapulk 03/04/2011 20:17



Il y a encore de la route à faire, c'est sûr, mais je crois qu'il fallait une bonne dose de courage pour ouvrir la route à cette époque!



Liette 29/03/2011 12:32



La bande-annonce m'avait tapé dans l'oeil (ah, ces robes trapèzes flashy...!), je me dis que j'irais bien voir la suite du coup !



Snapulk 03/04/2011 20:19



Il passe sûrement dans un Utopia! Fais attention, tu cours le risque de ressortir avec l'ambition de relooker les sièges de ta voiture aussi!



Hélène 29/03/2011 11:10



J'avais beaucoup aimé Calendar girl du meme réalisateur.  Les anglais font de bons films ;-)  Winter Bone est sur ma liste.  les critiques sont plutôt positives.



Snapulk 03/04/2011 20:22



Ah je ne l'ai pas vu, je vais le mettre sur ma liste. Et je vais faire le post sur Winter's bone as soon as possible, je te le conseille vraiment!