Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Rougets à l'escabèche, pour Thierry

com
cuisine-juin-2007-023.JPG
Tout ne s'est pas passé dans cet ordre-là, mais qu'importe...

Aujourd'hui, avec nos deux comparses de ballades inoubliables, passées et futures, nous sommes allés visiter, avant qu'elle ne ferme définitivement (comme souvent, in extremis!!), l'exposition
Carmen-Picasso  au Musée Picasso.


picassocarmen.jpg

Cette fois-ci, je vous en parle juste à temps, il vous reste une semaine!


Picasso a produit une oeuvre tellement immense, diversifiée tant dans les thématiques que dans les formes d'expression que ces expos qu'organise le musée sont de précieux éléments pour traverser un peu moins superficiellement son travail. 

Il y avait eu Bacon-Picasso, qui mettait en lumière son influence sur le peintre américain, saisissante.

Même si on savait que Picasso s'intéressait de manière assez sensuelle à la tauromachie, là, tout est réuni: le côté kitsch des cartes postales brodées (comme sur l'affiche là au-dessus), tous les dessins et croquis qu'il devait passer son temps à griffonner partout, sur des dos d'enveloppes, d'innombrables carnets... et puis des photos prises de lui lorsqu'il y assistait.

Ces carnets exposés sont riche de la diversité des expériences graphiques. au fil du temps, le trait évolue, parfois abstrait, parfois volontairement confus, dans un enchevêtrement de corps humains, animaux, mythologiques et puis soudain d'une sobriété sidérante de grâce et, encore, de sensualité.

Les supports et les techniques explorent tous les possibles: huile, crayon de couleur, encre, collage, crayon, pastels, fusain, gravure à l'eau forte, sculpture, sur papier, carton, bois, toile des fois quand même... et des matériaux de récupération.


Bref, courez-y pendant qu'il est encore temps, ça vaut vraiment la peine.

Et tout ça, ça sent le soleil de plomb, l'Espagne.

Et justement, les jours d'avant, j'avais eu envie de préparer des terrines, fait quelques expériences très perfectibles, mais une pas mal réussie j'dois dire, qu'on avait dégustée juste avant de partir là-bas, et l'avant goût était bien venu.

La recette d'origine vient du dernier Régal, voilà ma version.

Rougets à l'escabèche

800g de filets de rougets barbets
1 oignon
2 carottes
8 gousses d'ail
1 bouquet garni
6 brins de coraindre fraîche
1 c. à c. de graines de coriandre
20 pistils de safran
1 piment oiseau haché finement
40 cl de ninaigre de vin à l'échalote
35 cl d'huile d'olive
Sel, poivre

Ecrasez les graines de coriandre, au mortier ou avec un rouleau à pâtisserie.
Epluchez et coupez les carottes en rondelles.
Conservez les gousses d'ail entières avec leur peau.

cuisine-juin-2007-009.JPG

Faites chauffer 4 c. à s. d'huile d'olive, saisissez rapidement les filets de rouget à feu vif sur les deux faces jusqu'à ce qu'ils se colorent légèrement, en les retournant délicatement pour ne pas abimer la peau. Déposez-les sur du papier absorbant.

Faites chauffer à feu doux 5 c. à s. d'huile d'olive dans une poèle.
Mettez-y à suer les carottes et l'oignon puis mouillez avec le vinaigre. Ajoutez le bouquet garni et laissez réduire de moitié.

Mouillez avec 15 cl d'eau, ajoutez le reste d'huile, les gousses d'ail, les graines de coriandre écrasées, la coriandre fraîche, le safran et le piment oiseau. Salez, poivrez, mélangez et laissez cuire 3 mn à partir de l'ébullition.

Rangez la moitié des filets côte à côte dans une terrine.
Versez la moitié de la préparation dessus.
Rangez le reste des filets, versez la préparation restante.

Recouvrez d'un film et laissez 48h au réfrigérateur.

cuisine-juin-2007-021.JPG


Servez sur de grandes tartines de pain de bonne qualité, accompagnez d'un vin sympathique et relativement corsé, entourez d'amis et faites-vous plaisir...


Print
Repost

Commenter cet article

zeze 23/06/2007 00:06

C'était vraiment très bon, tous les enfants ont aimé, et à la fin ikl y aeu comme "Ben où ky sont? Ki sait ki les a finis?" (le "s" c'est pour faire genre que je connais la règle d'accord du participe passé).Blague à part, c'était délicieux, et le tout acccompagné d'un petit vin, ça vous avait un air de tapas de vacances, je ne vous dis que ça.

Patrick CdM 22/06/2007 15:03

Voilà, je m'absente quelques minutes, et tu achètes un wok, un germoir etc... j'ai tout lu et comme d'hab, j'aime bien ton regard sur les choses.
Bien vu les rougets à l'escabèche, c'est une préparation qui leur va bien. Par contre, je ne les passe plus à la poêle lorsque je veux que la peau soit intacte, soit le gril entre deux feuilles de parpier suf, ou carrément les four.

Doria 18/06/2007 17:33

Ton rouget à l'escabèche, miam, miam sur ta tranche de pain. Des saveurs qui me rappelle mon sud natale.Bisous, Doria

Gracianne 18/06/2007 14:48

J'adore ca, ca sent l'Espagne, le soleil et les cartes postales brodees. Je n'aurai malheureusement pas le temps d'aller a l'expo, mais tu en parles si bien, tu me donnes vraiment envie.