750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

Les idées vagues de Snapulk...

Le monde, à travers sa cuisine surtout, mais aussi des voyages, et des idées.

#4 - Snapulk voit revivre Fatehpur Sikri et y aurait bien goûté à un curry vert aux saucisses

com

Nouvelle étape dans ce déferlement de sites habités d'une histoire dont nous ignorons tout, Fatehpur Sikri.

Pour le moment, mes notions d'histoire indienne restent très floues et surtout nourries de l'imagination d'auteurs romanesques ou plus classiques, mais toujours très connotée de la colonisation, disons une vision occidentale donc très partielle.
Se retrouver dans ces murs, avec des vestiges d'une vie qui s'est installée, a duré et s'est, mais pas toujours, éteinte, oblige à reconsidérer ces images, à aller chercher plus loin, et fait travailler notre imaginaire personnel autour de ce qui est là, encore présent dans la pierre, le travail des hommes, le désir qui l'a rendu possible.

A Fatehpur Sikri, c'est d'autant plus fort qu'il s'agit d'une ville fantôme. Construite au XVIème siècle par l'empereur Akbar qui passait, on ne sait pas très bien pourquoi, pour un illettré (et on comprend encore moins cette image après avoir visité la ville), elle nous offre une architecture baroque et composite aux inspirations chrétienne, hindoue, musulmane et jaïne. On raconte qu'il a voulu bâtir cette cité à cet endroit pour rendre hommage à une ermite dont la bénédiction lui permit d'avoir trois fils alors qu'il désespérait d'en avoir un. Il tenta de lui offrir, pour le remercier, la résidence dans son palais ou une tortue sertie de pierres précieuses, ce que le saint homme refusa.
Akbar décida alors de construire sa nouvelle capitale à Sikri, sur la colline où il l'avait rencontré.

Mais l'insuffisance de l'approvisionnement en eau rendit impossible la vie pour la population importante de la ville, et elle fut abandonnée quinze ans plus tard.

Aujourd'hui ne subsistent que les palais, les habitations ordinaires sont tombées en ruines, mais malgré cela, le site conserve une magnificience qui stimule le visiteur: rapidement, on s'imagine en compagnie d'Akbar traversant ces grands espaces, jouant avec ses sujets sur l'échiquier géant figuré au sol, et on voit les silhouetes des jeunes femmes apparaissant furtivement entre les voilages de couleurs aujourd'hui disparus.


La construction que vous voyez là, au-dessus, au fond à gauche, c'est le Diwan-i-Khas, la salle des audiences privées.

Le voilà de plus près, surmonté de ses quatre petits kiosques


et à l'intérieur


un festival de sculptures de tous styles: jaïn, moghol, hindou, persan, turc et bouddhique (je ne suis pas assez calée pour reconnaître qui est quoi, mais c'est impressionnant, et harmonieux), avec quatre petites passerelles autour d'un balcon où Akbar s'entretenait sur des sujets religieux.

Plus loin, le Panch Mahal, où les femmes pouvaient prendre l'air sur ces cinq étages de niches ouvertes supportées par des piliers tous différents

C'est autour de cet édifice que nous avons pu constater que le conflit des générations existe aussi là-bas. Cette grand-mère arranguait ses petits enfants dans des propos incompréhensibles pour nous, mais clairement véhéments, et se heurtait à leur indifférence totale


Sunahra Makan, le palais de la femme chrétienne d'Akbar, était d'architecture simple,


mais orné de fresques intérieures raffinées dont il subsiste des vestiges


en particulier cette joueuse de flûte, qu'il faut bien chercher, elle n'apparaît pas immédiatement


Je pourrais vous montrer encore... ce palais


... ces plafonds


... les écuries (dont on n'est pas sûre qu'elles étaient des écuries),


certains pensent plutôt aux logements, séparés par des voilages accrochés aux gros anneaux de pierre, des domestiques des femmes du harem


... le mausolée des éléphants, où repose le préféré d'Akbar, qui écrasait d'une patte ceux qui lui parlaient mal, ou qui le regardaient de travers, enfin ses ennemis en général


et, encore une fois, ces ombres qui passent et qui semblent surgies du passé, qui peut-être n'ont jamais pu se résoudre à quitter les lieux?



J'en aurais encore plein, mais je ne veux pas vous lasser et, chose promise chose due, une petite recette utilisant la
pâte de curry verte que je vous avais proposée la dernière fois.

D'inspiration plus thaï qu'indienne, mais les parfums sont présents.

Curry vert de saucisses et ses petits légumes au coco

6 saucisses thaï à la citronnelle (épiceries asiatiques)
1 morceau de racine de gingembre de 4 cm
3 gousses d'ail
1 gros oignon
1 c. à c. de curcuma
2 c. à s. de pâte de curry verte
10 feuilles de citron kaffir
4 c. à s. d'huile neutre
1 c. à s. de pulpe de tamarin
1/4 l d'eau bouillante
2 c. à s. de nuoc-mam
1 c. à s. de sucre de palme ou de sucre roux

Découpez les saucisses en tronçons (chaque saucisse en 4) et mettez-les à blanchir dans une casserole d'eau bouillante pendant 3 à 4 minutes.

Egouttez, réservez dans un saladier.

Mixez ensemble le gingembre, l'ail les oignons, le curcuma, la pâte de curry et 5 feuilles de citron.




Ajoutez cette pâte aux morceaux de saucisses, mélangez bien pour que tous les morceaux soient enrobés.


Filmez et laissez reposer 30 mn au frais.
Pendant ce temps vous pouvez commencer la préparation des légumes (voir plus bas).

Au bout de ce temps, faites chauffer 2 c. à s. d'huile dans une sauteuse, mettez-y les saucisses à dorer.

Délayez le tamrin avec le 1/4 de l. d'eau bouillante, ajoutez le nuoc-mam et versez le tout sur les saucisses. Laissez cuire 10 mn sans couvrir.

Saupoudrez de sucre et laissez cuire doucement 5 mn de plus pour que la sauce épaississe un peu. Ciselez finement les feuilles de citron restantes et disposez-les sur le plat pour décorer.

Légumes au lait de coco

2 courgettes
1 aubergine
la moitié d'un chou-fleur
3 gousses d'ail
1 tige de citronnelle émincée
1 c. à s. de galanga rapé
1 c. à s. de gingembre frais rapé
1/ c. à c. de racine de curcuma rapé (ou 1 c. à c. de curcuma en poudre)
50 cl de lait de coco
4 feuilles de citron kaffir
2 c. à s. de sauce de soja
2 c. à s. de jus de citron vert

Détaillez le chou-fleur en bouquets. Coupez les courgettes en deux dans le sens de la longueur, puis en tranches d'une 1/2 cm d'épaisseur. Faites de même avec l'aubergine.
Mixez l'ail, le piment, la citronnelle, le galanga, le gingembre et le curcuma pour obtenir un pête épaisse.

Faites chauffer la moitié du lait de coco dans une casserole pouvant contenir tous les légumes et incorporez-y cette pâte progressivement et en remuant constamment. Laissez cuire jusqu'à ce que le mélange soit homogène, puis versez le reste du lait de coco. Laissez frémir jusqu'à ce que le mélange épaississe.

Ajoutez les légumes et laissez cuire à couvert une dizaine de minutes. Retirez du feu, versez la sauce de soja et le jus de citron vert, remuez et servez.



Avec du riz blanc, si on ne peut pas s'en passer.


Print
Repost

Commenter cet article

Les Casseroles de Nawal 28/07/2010 02:21



Coucou,


Bon tu dois déjà dormir, mais j'ai bien suivi ton lien rapport à notre jolie causette de cet après-midi ...


Une foi n'est pas coutume, ce ne sera pas de Cuisine dont il sera question pour moi je te prie de me pardonner, tellement ton récit de tantôt et enfin ces merveilleuses photos, m'interpellent !


Je ne connaissais pas du tout cette histoire, ni cette citée "perdue" si Photogénique ... 15 ans c'est peu. J'aime cette Inde remplie de Légendes et ma foi je n'ai qu'une hâte c'est de lire et de
voir les Photos Indiennes de la Cuvée 2010 !


Te dire que je ne vous envie pas, serait mentir hu hu hu : Excellent Voyage à vous quatre :) Bonnes Vacances !


 



Thierry et Catherine 25/09/2008 21:35

Ah, Fathepur Sikri, quel souvenir !!Quel plaisir aussi d' avoir visiter en votre compagnie cette cité extraordinaire. Qu'il faisait chaud, ce jour là. C'était vraiment magique. C'est bon de revoir ces photos et de lire tes commentaires.Thierry et Catherine  

gracianne 09/09/2008 14:57

C'est vraiment splendide, une architecture epoustouflante. merci encore :)

Liza 05/09/2008 17:43

Magnifique !!! Les photos ta recette ... Un voayge en Inde devant son écran ...LIZAGRECE

Doria 01/09/2008 22:15

Ce palais est de toute beauté avec cette couleur terre. Merci pour ce beau voyage et de nous en raconter son histoire.Bisous, Doria

Dorian 31/08/2008 23:37

Bon ben voilà ça fait plus d'une demie heure que je traîne chez toi et... je crois que je te déteste ! Enfin je pense que ça ne durera que le temps d'une lecture des recettes... ben oui j'ai pas encore attaqué les recettes ! j'y retourne !!!

mimosa 30/08/2008 02:06

Ah ba voilà que ça remarche lool 3 pour le prix d'un! QUand on aime on ne compte pas!

mimosa 30/08/2008 02:05

ma qu'est-ce qu'il se passe donc, ton blog n'aime pas les gens qui vivent la nuit?! Impossible de laisser des com...saturation du système sans doute!

mimosa 30/08/2008 01:55

Nous lasser mais comment est-ce possible! Je n'y connais rien en architecture de n'importe où mais ça ne m'empêche pas d'être émerveillée! Ah oui comme Minouch, des lectures à conseiller?Et PS : j'ai le même fond d'écran que toi maintenant :)

marie 29/08/2008 23:12

Jolie nouvelle banniere!je reviens pour lire et relire et puis ces photos! superbes! sans parler des recettes! ça donne faim tout ça!!!!