Présentation

  • : Les idées vagues de Snapulk...
  • Les idées vagues de Snapulk...
  • : Au travers de mes découvertes de voyages en Asie et en Afrique, sans oublier le reste du monde exploré depuis ma cuisine, venez savourer en une bouchée, ou plusieurs, les saveurs du monde, qu’elles soient gustatives (surtout) et aussi artistiques, culturelles, musicales…
  • Contact

Liens

categories

blogs

voyages

Partenaires

L'actu Saveurs sur lexpress.fr/StylesL'actu Saveurs sur lexpress.fr/Styles

Logo salon6

Recette, recettes de cuisine.

logo750g.jpg

blogs_a_croquer.png

Suivez-moi sur Hellocoton

Pour me contacter, c'est par ici...

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 09:19

J'ai exploré mon blog ce week-end, et je me suis aperçue avec stupéfaction que je n'avais jamais posté cette recette.

Alors que c'est vraiment un des incontournables familiaux, au même titre que le boeuf tortue, le romazava, ou la cari de poulet. Et que donc il est indispensable d'en faire profiter l'internet mondial qui classera cette recette au patrimoine mondial de la blogosphère culinaire.

En même temps, si j'y pense, il y a plusieurs raisons très vraisemblable à cette omission.

Premièrement, une fois prêt, il disparaît en si peu de temps que ma fulgurance photographique n'est vraiment pas à la hauteur.

Et aussi, la cuisson très longue et utilisant des morceaux de plat familial en font quelque chose que l'on ne se décide à mettre en oeuvre que quand on se prévoit entourés d'une bande de copains joyeux et aimant rire, savourer le plaisir d'être ensemble.

Donc dans cette ambiance, on ne pense pas forcément à sortir l'appareil photo toutes les cinq minutes, et il est hors de question de dresser artistiquement les assiettes et de les servir froides, après qu'elles aient fait leur star sous les projecteurs.

C'est la raison de la qualité plus que médiocre des photos qui accompagnent la recette, mais vous aurez ainsi une idée de l'ambiance qui régnait, et à laquelle la saveur de ce plat n'était pas étrangère.

Tout le monde a adoré, il y a eu un petit moment plutôt silencieux dès les premiers coups de fourchette, et des yeux pétillants. Le bonheur, quoi.

Si vous avez des amis à qui vous voulez procurer un petit moment de félicité, courez acheter de la queue de boeuf!

Ce plat a pris naissance dans l'imagination fertile de mon père, je crois, et surtout dans sa connaissance assez érudite de la simplicité obligée qui préside à la cuisine malgache. Ici, point d'artifice, des ingrédients simples assez similaires (oignon, ail, gingembre, thym, laurier...) dont le mélange donne des saveurs toujours différentes selon le mode de cuisson, l'ordre d'introduction, le saisissement ou non des viandes... tout un art. que j'essaie de retrouver au travers de ce que j'ai pu piocher en le regardant faire.


Queue de bœuf aux haricots rouges

pour 8 personnes environ

queue-de-boeuf--5-.JPG

500 g de haricots rouges secs

Une quinzaine de tranches de queue de bœuf (certaines sont très charnues, d'autres non, comme le montre la photo ci-dessous)

4 c. à s. d'huile

200 g de lardons

2 gros oignons

5 gousses d'ail

1 pouce de gingembre frais

Thym, laurier

1 bouteille de vin rouge assez corsé

Gros sel, poivre en grains

La veille:

Mettez à tremper les haricots rouges dans une grande quantité d'eau.

queue-de-boeuf--2-.JPG

Dès midi le jour même (en prévision du repas du soir)

 

Egouttez et rincez les haricots rouges. Transférez-les dans un faitout, couvrez d'eau et laissez cuire 3/4 d'heure après l'ébullition, puis jetez l'eau.

Epluchez les oignons et émincez-les. Réservez.

Epluchez les gousses d'ail et le gingembre. Placez-les dans un mortier avec 1 c. à c. de grains de poivre et 1 c. à c. de gros sel. Pilez l'ensemble assez longuement pour obtenir une pâte.

Dans une grande cocotte en fonte, faites chauffer 2 c. à s. d'huile. Déposez les morceaux de queue et faites-les dorer sur toutes leurs faces.

queue-de-boeuf.JPG

Retirez-les.

Versez le reste d'huile dans la cocotte et mettez-y à revenir les oignons à feu modéré. Quand ils deviennent transparents, ajoutez la pâte ail-gingembre, laissez rissoler quelques minutes. Ajoutez les lardons et les herbes. Remettez les morceaux de queue et arrosez de la bouteille de vin rouge. Portez à ébullition, couvrez et laissez cuire une heure à petit feu.

Ajoutez les haricots rouges dans la cocotte et laissez mijoter trois heures.

Si vous laissez plus longtemps, ce sera encore meilleur. Surtout si, comme c'était le cas, ici, vous transportez la marmite chez les copains, cela aura refroidi, puis réchauffé, et là, c'est parfait.

Servez avec du riz blanc.

queue-de-boeuf--3-.JPG

Imprimer la recette




Partager cet article

commentaires

Liette 06/12/2011


Bien d'accord ;-)

Loïc marande 07/12/2011


C'est typiquement le genre de plat que j'adore. De plus, la queue de boeuf est vraiment un morceau savoureux.

Patrick Cadour 10/12/2011


C'est bien ce que je pressentais, c'est exactement le type de plat dont je raffole, dommage que je n'aie pas anticipé d'acheter les haricots aujourd'hui.


Je n'aurais jamais osé d'ailleurs, une nuit de trempage, 45 mn de cuisson et au moins 3 heures de mijotage, j'aurais craint de les réduire en bouillie... merci du partage !

la cocinera loca 12/12/2011


J'ai acheté une superbe queue de boeuf pour faire ta R7 tout à l'heure, mais elle sera aux haricots noirs, je n'en ai pas de rouges à la maison ! Verdict demain soir quand elle aura bien mijoté

http://www.carpediemfrance.fr 20/06/2014

Merci beaucoup pour cet extrait de littérature. Continuez.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog